Le Village

Les Rairies, un village de traditions

Une Briqueterie aux Rairies au 18e S.

Autrefois, tout le Baugeois, comme son nom l’indique, était une immense bauge, soit un repaire d’animaux sauvages. Selon la légende, le bourg de la RAIRIE était un carrefour au milieu de cette vaste forêt, où les biches venaient raire, d’où sa dénomination.

Ce village a su apprivoiser toutes les ressources mises à sa disposition par la nature. Handicap majeur pour le travail agricole, l’argile qui constitue avec la pierre, le sol des Rairies, est en revanche une excellente matière première pour la fabrication de briques et de carrelages.
C’est pour cela que le village s’est très tôt spécialisé dans l’extraction de pierres et d’argile.

Ainsi, depuis le XVe siècle s’est développée une activité axée sur la production de tuiles, carreaux et poteries. La terre cuite, pierre à cuire et à bâtir, a fait la renommée du village dès le Moyen Âge et jusqu’au milieu du XXe siècle.

Au XIXe siècle, le village des RAIRIES a compté une cinquantaine de fours en activité et autant de granges de séchage, aux toitures en tuiles creuses si typiques. Aujourd’hui, nous pouvons encore apercevoir de nombreux fours couchés, dits « fours chinois », disséminés à travers la commune.

Aujourd’hui bien connu pour sa terre cuite, c’est d’abord de sa pierre à bâtir dite « pierre des Rairies » que le village a su développer une économie.

C’est ainsi que cette commune s’est très tôt spécialisée dans l’extraction de pierres et d‘argile.

Plus d’infos sur le village des Rairies ici

archives briqueteries les rairies

Les commentaires sont clos.